Les vergers traditionnels

Depuis près de vingt ans, les syndicats du Salève et du Vuache mènent conjointement des actions de conservation des vergers de haute-tige, patrimoine paysager, naturel et culturel de cette partie du département. Le soutien du Conseil départemental depuis 2009 a permis de développer les actions de formations, de plantation et de sensibilisation. Aujourd’hui, devant l’intérêt porté par les élus et les propriétaires, il est nécessaire d’accentuer l’effort de conservation face à une pression foncière croissante, le vieillissement des arbres et le peu d’implication des agriculteurs opéré jusqu’à présent.

Le verger de haute-tige est au centre de multiples enjeux en Haute-Savoie

Un élément fort de la nature de proximité (dite « ordinaire ») : La présence d’arbres et d’herbe, de fleurs et de fruits, de branches mortes et de cavités, font du pré-verger un réservoir de biodiversité dans les trames agricoles, vertes et urbaines des plaines et vallées du département.

Un élément fort des paysages, des plaines et vallées du département : Ses prairies (ou les bords de routes ou de chemins) ponctuées d’arbres, constituent un élément paysager traditionnel que l’on reconnait du premier coup d’œil, que l’on vienne de partout en France ou d’Europe (élément présent dans beaucoup de régions d’Europe). Au printemps les vergers en fleur égayent le paysage, en été les fruits des arbres à noyaux (cerises, prunes…) régalent nos papilles, à l’automne les feuillages dorés et rougeoyants enflamment le paysage.

Un élément de la trame verte et jaune et des corridors : Elément arboré au milieu des zones agricoles et touchant souvent l’urbanisation, le pré-verger est un élément fort de la trame bocagère, favorable au déplacement des espèces animales et végétales, forestières, agricoles et des lisières.

Un élément de la nature en ville : Planté en périphérie des fermes, villages et hameaux, les vergers, s’ils ne sont pas arrachés, se trouvent inclus dans l’urbanisation. Ils constituent alors un espace de nature en « ville » de grand intérêt, pouvant jouer de multiples rôles : espaces de loisirs ou de détente, d’ombrage, de gourmandise et de biodiversité.

Un espace agro-environnemental : Les vergers sont des milieux totalement créés de mains d’homme. La plupart des vergers sont encore exploités par l’agriculture, l’herbe est souvent pâturée et quelquefois encore fauchée. La contrainte des arbres conduit à une exploitation plus extensive de ces surfaces plantées et les arbres apportent un plus environnemental indéniable. Aussi, le verger est un espace par nature « agro-environnemental ».

Un espace de lien social : La thématique des variétés anciennes, de la conservation de ce patrimoine, parle aux populations locales et rurales. La préservation d’un patrimoine paysager et naturel, la recherche de produits locaux authentiques et le regain d’intérêt pour la production domestique de fruits de qualité parlent aux néo-ruraux ou rurbains qui s’installent dans notre département. Le verger est donc un élément de rencontre de ces deux populations autour des actions de formations ou festives, ou simplement dans le coin d’un verger lors d’une cueillette.

Un espace pédagogique multifacettes : Les vergers sont des supports d’animation d’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable digne d’intérêt, très utilisé en Haute-Savoie, avec un public varié allant des écoles maternelles aux propriétaires, que ce soit pendant les programmes annuels des sorties natures ENS ou lors de formations. Les arbres, les fruits et l’herbe sont les supports multiples qui permettent d’aborder de nombreux thèmes : paysage, corridors, biodiversité, patrimoine culturel, traditions culinaires,…

Un enjeu économique ?

Les actions menées actuellement par toutes les structures départementales autour des vergers ont déjà des retombées économiques. Cinq pépiniéristes spécialisés dans les arbres de variétés anciennes fournissent ces structures. Les vergers de Thônes et les syndicats du Salève et du Vuache font transformer des fruits par la société THOMAS LE PRINCE à Vallières. Des emplois au sein de ces structures ont été créés pour animer, tailler et planter des vergers. Les expériences menées sur la valorisation des fruits ouvrent une piste d’expérimentation intéressante pour une valorisation économique des fruits de verger de haute-tige par des exploitants agricoles souhaitant se diversifier ou des arboriculteurs comme c’est le cas dans le Genevois. De plus en plus de produits transformés ou de fruits à croquer sont proposés dans les magasins de producteurs locaux à Collonges-sous-Salève, Cruseilles, etc.

Du côté de l’EEDD (Education à l’Environnement et au Développement Durable), les prestations d’animations vergers des professionnels d’Empreintes74 sont une part non négligeable de leur volume d’activités rémunérant des emplois locaux.

Et il ne faut pas oublier les nombreuses associations qui pressent des fruits pour vendre le jus afin de financer des activités scolaires ou sportives.

Bilan du contrat ENS Salève-Vuache 2011-2015

 

Dès la création des syndicats du Salève et du Vuache, les élus locaux ont choisi de mettre en œuvre des actions de conservation des vergers de haute-tige. La première action a été de proposer aux propriétaires volontaires une taille de rajeunissement des vieux arbres afin de prolonger leur espérance de vie. Mais la diminution des poiriers et des grands vergers (plus de dix arbres) dans les demandes des particuliers, nous a conduit à réaliser un inventaire des grands vergers en 2010.

Près de 700 grands vergers ont été répertoriés pour environ 14 000 arbres sur 30 communes. Un constat qui montre que la tâche est encore importante, d’autant que 90 % de ces vergers sont âgés.

 

Actions 2011-2015 Indicateurs Salève Vuache Total
Plantation Nb d’arbres fournis 395 120 515
Nb de particuliers touchés 50 14 64
Nb de vergers communaux créés 5 4 9
Taille Nb d’arbres taillés 1084 758 1842
Nb d’arbres taillés dans des grands vergers 400 225 625
Nb de propriétaires touchés 152 95 247
Pose de nichoirs à Chevêche Nb de nichoirs posés 9 8 17
Nb de nichoirs avec présence 2 1 3
Valorisation des fruits Nb de tonnes de fruits apportées 23
Nb de particuliers touchés 81
Sensibilisation Nb de formations, animations et journées vergers 12 formations

15 animations familles (Salève) + 5 animations ENS (Vuache)

5 rencontres vergers

37
Nb de personnes touchées 3 500 à 4 000 personnes

 

Un tiers des arbres taillés le sont dans des vergers de plus de 10 arbres. Mais l’animation foncière auprès des particuliers demande du temps et n’est pas toujours couronnée de succès. L’effort doit être poursuivi.

Concernant la sensibilisation des élus, les syndicats ont participé à des réunions de PLU, sont consultés sur les projets de PLU et SCOT et à chaque fois l’inventaire des grands vergers est mis en avant et transmis aux bureaux d’études. Ceci a conduit certaines communes à protéger quelques vergers dans leur PLU.

Concernant la sensibilisation des agriculteurs, elle a eu lieu lors d’une réunion spécifique ainsi que dans le cadre des réunions de mise en place des MAEC (Mesures Agro-environnementales et Climatiques). Une table ronde sur ce thème a été organisée lors d’une rencontre vergers. Le bilan est mitigé, les vergers de haute-tige sont au mieux considérés par certains agriculteurs comme un patrimoine à préserver transmis par les anciennes générations, mais pour beaucoup comme une contrainte d’exploitation.

Enfin, sept nouvelles communes ont rejoint les syndicats du Vuache (2) et du Salève (5) ces dernières années. Aussi les actions vergers vont se mettre en place également sur celles-ci.

Si vous êtes intéressés pour faire tailler ou pour planter des arbres fruitiers de variétés traditionnelles, n’hésitez pas à nous contacter au 04 50 04 62 89 ou  syndicat.vuache@orange.fr.
 Téléchargez le Contrat d’entretien des vergers traditionnels. ou le Contrats de Plantation des vergers traditionnels.


Mairie – 1, rue François Buloz
74520 VULBENS
Tél. : 04 50 04 62 89 – Fax : 04 50 04 27 63
syndicat.vuache@orange.fr

Droits d’auteur

La reproduction, l’utilisation, l’exploitation des photographies, des images, des cartes, des textes, des éléments graphiques et plus généralement de tous les éléments de publication du site sont interdites sans accord préalable de leurs auteurs.

Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur.